Vous trouverez partout des comptes-rendus des déboires et des bonnes nouvelles des essayeurs du premier jour.

Mais, après les toilettes gratuites, je voudrais que mes lecteurs profitent des avantages, à faible coût, de tout ce qui existe.

D’abord se déplacer, ça c’est la base.

Et puis aussi faire sa petite demi-heure de gym, recommandée pour le coeur et le souffle.

Moins prévu, un bronzage sympathique, si ce n’est un coup de soleil. Donc, n’oubliez pas la crème protectrice, et le chapeau.

Inédit : rencontrer des gens que vous n’auriez jamais rencontrés autrement. Des sourires partout, des questions permanentes, des rencontres au feu - rouge -, et même, une énorme moto me demandant si le vélo n’est pas trop lourd !

De nouveaux rendez-vous : on se téléphone, on se donne rendez-vous au Vélib’ de la Répu ?

Notons toutefois un inconvénient de taille : terminé le retour après la tournée des bars en lançant " C’est scandaleux, une grève surprise dans le métro, et le portable ne passait pas, je n’ai même pas pu te prévenir"...


Voir en ligne : Vélib’