Accueil > Femmes et féminisme > M. Ducon le Dr Dukan a raison

M. Ducon le Dr Dukan a raison

par Perline
Janvier 2012 2012

Un célèbre Régimioniste, à la tête d’une entreprise en décrépitude fait un coup de com’ pour relancer ses ventes.

En proposant une mention maigre au bac.

Immédiatement des voix se sont élevées, par exemple par à Bonjour Docteur, par Marina Carrère d’Encausse

Ce qui est vrai c’est l’augmentation du nombre de gros, 22 millions, soit un tiers de la population, en France.
Ce qui est vrai c’est qu’il serait bon de diminuer le problème.
Je fais donc ici quelques propositions, liées aux causes réelles d’augmentation du nombre de gros.

La vente de nourriture

Interdire la graisse, le sucre et le sel dans les aliments industriels.
Obliger les aliments industriels à avoir des qualités nutritionnelles et gustatives.
Subventionner les aliments labellisés pour leur qualité nutritionnelles, les produits biologiques.
Obliger la vente à l’unité.
Interdire la promotion en packs.

La nourriture industrielle est grasse, sucrée, salée, avec peu de nutriments, de qualité en général.
Elle donne des calories, mais pas de qualité nutritionnelle.
Elle donne envie de remanger du même aliment, sans nécessité, sans faim.
Elle empêche de sentir sa propre faim, en la remplaçant par une envie de manger.
L’achat multiple incite a acheter en pensant faire des économies, puis finir ce qu’on a acheté pour ne pas gâcher. Sans faim aucune.
Les pauvres achètent ce qui est moins cher, et ce qui est moins cher est gras et sucré.
Être gros c’est parfois l’hérédité, souvent l’éducation. Les enfants de pauvres sont, dès le départ, handicapés. Et il y a de plus en plus de pauvres.

Les images des magazines

Interdire la rectification de physique dans les images publiées, en particulier dans les magazines.
Laisser les personnes photographiées comme elles sont dans la réalité.

L’image renvoyée par les magazines montre une personne de rêve, avec une plastique inatteignable, comme l’est celle de Barbie.
Chacun s’identifie et se projette dans un corps impossible, inexistant.
C’est un danger, qui touche en particulier les enfants, les filles, les femmes.

Les promoteurs de régimes

Interdire la promotion de régime.
Si le promoteur est un médecin, le taxer à 120% de ses revenus au dessus du SMIC.
Si le promoteur est un magazine, interdire le numéro du journal, et une amende.
Si c’est un site web, imposer une fermeture du site et une amende équivalente à celle d’un magazine.

Les régimes font grossir. Si le régime réussi, la reprise de poids, automatique, augmente le poids d’avant le régime.
Les régimes, en donnant l’illusion que l’on va maigrir, font perdre l’estime de soi. Pour se consoler, on remange.

Les vendeurs de vêtements

Obliger les magasins de vêtements, sous-vêtements, etc. à présenter un choix d’au moins sept tailles différentes.

Ne pas trouver à s’habiller à l’aise à sa taille oblige à acheter des vêtements trop petits, à se sentir à l’étroit, encore plus gros et à déprimer.
Moral en berne, assiette pas loin.

Las employeurs

Obliger les entreprises à embaucher au moins un tiers de gros, proportion dans la population.

Les entreprises refusent les jeunes, les femmes en âge de procréer, les vieux de plus de 45 ans, les personnes de physique ou de nom à consonance étrangère, et les gros.
On connaît des mesures pour les premières ségrégations, pas la dernière. Il est temps.

Conclusion (provisoire)

Avec ces quelques mesures simples, et de bon sens, la ridicule pression, particulièrement dangereuse pour les adolescents et personnes fragiles, devrait un peu diminuer.

Bientôt les législatives.
Vous les prétendus représentants de la population, représentez aussi les 22 millions de gros en France.

P.-S.

Image (et gâteau !) Perline, sous licence CC.