Cette décision est illégitime car le pseudo " débat national sur l’énergie " du printemps 2003 a été organisé de façon non démocratique, sans que les citoyens puissent y prendre part. Par ailleurs, il est impensable de construire le réacteur nucléaire EPR qui présente les mêmes défauts que les réacteurs précédents (production de déchets nucléaires, risques de catastrophes) et ne pourrait qu’aggraver la situation.

Enfin, la construction du réacteur EPR semble être imposée par le groupe Areva pour des considérations industrielles et financières qui n’ont rien à voir avec les intérêts collectifs des citoyens.

Les associations et organisations syndicales et politiques soussignées appellent à une manifestation nationale (coordonnée par le Réseau Sortir du nucléaire), samedi 17 janvier 2004 à Paris, pour exiger :

- l’abandon de tout projet de construction de nouveaux réacteurs nucléaires,
- la mise en œuvre immédiate d’un plan ambitieux d¹économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables,
- un véritable débat sur les choix énergétiques.

Premiers signataires : Agir pour l’environnement, les Alternatifs, les Amis de la Terre, Attac-Salon de Provence, Collectif Bellaciao, Confédération paysanne, Coordination nationale contre l’enfouissement des déchets nucléaires, GSIEN, Ligue communiste révolutionnaire, Réseau action climat, Réseau " Sortir du nucléaire ", Tchernoblaye, les Verts, Crilan


Réseau Sortir du nucléaire, fédération de 650 associations.